Passer au contenu

Panier

Votre panier est vide

Baptiste Levrier

Journaliste et photographe, Baptiste Levrier développe son travail photographique autour de la déconstruction d'univers picturaux, de l'expérimentation technique et l'expérience visuelle. En usant de procédés alternatifs et artisanaux, il provoque des accidents photographiques et propose des images sensibles, empruntes de rêverie et ouvertes aux interprétations de chacun. Bien plus qu'une quête de l'instant parfait ou de la lumière idéale, c'est la dilution du sens au profit de la sensation qui guide son travail. La sélection Colector présente une série de photos saisies à Biarritz, de ses lumières toujours changeantes, de la présence magnétique de l’océan.

Peux-tu nous présenter la sélection de tes œuvres disponibles chez Colector ?

Ces photos sont issues d’une série au long cours sur la ville de Biarritz. Je voulais mettre de côté les cartes postales pour me laisser filer au hasard des promenades et révéler un Biarritz sensible, jamais figé, qui laisse une impression, celle insaisissable du temps qui passe. L’océan, les montagnes, l’architecture, le ciel, les habitants, les visiteurs, chacun jouant, selon le moment de l’année, l’heure de la journée, avec ce Biarritz qu’on évoque tant mais qu’on ne voit réellement que peu.

Qu’est-ce que tu aimerais que tes œuvres inspirent à ceux qui les découvrent ?

J’aime quand je vois un regard se perdre et les pensées se laisser absorber par une photo et qu’on se laisse divaguer pour s’offrir un moment suspendu. J’essaye d’ouvrir des portes à travers des visions ouvertes aux interprétations pour que chacun puisse se les approprier. Mes photos sont mouvantes, propices à la rêverie et vivent avec la lumière qui les frappe, les moments de la journée, les angles.

Quelles sont tes grandes influences artistiques ?

Elles incluent de grandes références classiques comme la peinture impressionniste, l’expressionnisme abstrait d’un Rothko, qui se traduisent directement dans mon travail. Mais aussi la photo humaniste ou le photojournalisme qui sont des sources d’inspiration indirectes, tout comme l’humour de Martin Parr, la provoc de Jurgen Teller, les expérimentations photos d’Aaron Siskind, Man Ray…